Les moyens de tortures les plus terrifiant qu’on utilisait à l’époque !

Dans le passé, nous savons que la torture était beaucoup utiliser pour faire parler les ennemies. Pour cela, ils utilisaient tous type d’instruments les plus terrifiants autant les uns que les autres. Le genre d’instruments que l’on préfère mourir avant qu’on les utilise sur nous.

Mais comme nous aimons vous parler de l’histoire, nous vous les présentons un à un et surtout leur utilité.

Le berceau de Judas

Les victimes étaient assises sans vêtements au sommet de la pyramide, retenues par des cordes avant de descendre petit à petit sur la pyramide. De cette façon, la pointe de la pyramide pénétrait de manière lente et douloureuse dans leur a***. Cette invention a été utilisée pendant la guerre d’inquisition espagnol.

Le séparateur infernal

Les victimes étaient placées sur un bout de bois de forme triangulaire. Elles étaient également équipées de poids aux chevilles qui les entraînaient vers le bas causant d’importantes déchirures. Généralement, la victime finissait par perdre la moitié de son corps.

La pince crocodile

Cette pince était utilisée uniquement contre les hommes et servait à rapper la peau de leur appareil génital.

Le déchireur de poitrine

Le déchireur de poitrine servait à mutiler et à déchirer la poitrine des femmes. L’instrument était dans un premier temps chauffé avant d’être utilisé sur la poitrine de la victime.

Le compresseur de tête

Cette machine équipée d’un vis au sommet a terrorisé de nombreuses personnes durant les siècles derniers. En effet, le bourreau tournait le vis jusqu’à ce que la mâchoire et le crane de la victime placés en dessous de la coupole se brisent.

Le tortionnaire

Ce terrible instrument de torture se présentait de la manière suivante. La victime était allongée en ayant tous les membres de son corps attachés par une corde. Ensuite, des rondins se mettaient à tourner dans le sens opposé dans le but de causer des déboîtements articulaires et d’importantes fractures.

La roue infernale

Sur cette roue les victimes étaient ligotées sur une roue en train de tourner. La victime se faisait brûler vif dans le même temps. Ensuite, le condamné était laissé en vie sur la roue jusqu’à que les insectes et les oiseaux viennent le dévorer.

La chaise piquante

La chaise piquante était principalement utilisée pour les interrogatoires. La victime s’asseyait sur une chaise, posait les bras sur les accoudoirs et le bourreau resserrait les liens au fur et à mesure en faisant également chauffer le trône à l’aide d’une flamme. De cette façon, la chaleur ramollissait la chair du condamné afin de permettre aux pointes de rentrer plus facilement dans la peau.

Le broyeur de genoux

Sur cette machine, les genoux de la victime étaient placés entre des piques très aiguisées. Celles-ci avaient pour but de venir broyer les genoux du condamné et de le démembrer jusqu’à que mort s’en suive.

Le lit romain

Le lit romain était un instrument de torture utilisé durant la guerre d’inquisition. Les condamnés étaient allongés sur le dos, poignets et chevilles attachés à des cordes. Celles-ci étaient ensuite tirées dans des directions opposées causant la séparation des membres de la victime.

La patte de chat

La patte de chat était utilisée pour extraire la chair humaine directement des os. Cependant, la plupart des victimes mourraient suite à des infections dû au manque d’hygiène considérables de cet instrument de torture.

Torture par l’eau

Le condamné était attaché et ses bourreaux le forçaient à boire d’énormes quantités d’eau, ce qui provoquait l’éclatement de cellules sanguines, des hémorragies internes, etc..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *